CDO innov : Chenillards, Bateaux Faucardeur et Barges

Constructeur d'engins motorisés pour les milieux sensibles

Galerie

CDO innov présent en Guyane

La ville de Sinnamary s’est dotée d’un outil performant pour l’entretien de ses marais : un bateau porteur hydrostatique (BPH8), le seul de Guyane pour le moment. Cet engin nettoyeur sera, désormais, régulièrement utilisé par les gardes du littoral notamment dans les pripris de la digue Yiyi.

© Alex Léveillé
© ALEX LÉVEILLÉ
© Alex Léveillé

Ce drôle d’engin, le BPH 8 est un bateau à propulsion de 3 tonnes, long de 7m, large de 2m est spécialement conçu pour l’entretien et la restauratipn du milieu naturel. Il s’avère redoutablement efficace dans les pripis. Au lieu dit la digue Yiyi la démonstration est effectuée  avec fierté par le garde littoral Charles Bergère. Le BPH8 doté d’un bras téléscopique évolutif peut-être configuré en fonction de la tâche voulue. Il existe un seul constructeur en France (CDO Innov construction) pour ce type de produit, il est implanté à Nantes.

Un projet vieux de sept ans

Au lieu dit la « digue Yiyi » des inondations mémorables sur les 50 dernières années ont souvent rendu impraticable la route qui mène de Sinnamary à Iracoubo. L’achat de ce bateau va permettre de résoudre en partie ce problème. Le nettoyage régulier de cette zone naturelle protégée en raison de sa biodiversité remarquable devrait faciliter le passage de l’eau dans la végétation touffue des marais. Surtout, il devrait retrouver une partie de sa faune partie sur des zones plus accessibles et favoriser le développement touristique.
Le projet qui a coûté 150 000€ (90 000€ pour le bateau) a été initié en 2006 et en 2013 après une période d’essai et la formation des hommes, l’entretien et la restauration du pripri Yyi vont pouvoir commencer avec un impact minimum sur l’environnement.

Le pripri ou marais de Yiyi

Le mot Yiyi vient du nom de la famille créole Sophie. Au XIX ème siècle, Sylvain Sophie arrière-grand-père de Albert Sophie vivant à Trou Poisson s’installe sur l’amont de la crique Garré. Le diminutif de son nom, Yiyi, restera attaché aux marais.
Ce site accueille des espèces végétales exceptionnelles au niveau de la Guyane. Dans les savanes inondables, deux orchidées d’une très grande rareté ont été découvertes l’Eleocharis interstincta et la habenaria longicauda subsq. La première a été découverte dans 4 sites sur l’ensemble du territoire tandis que la seconde n’est présente que sur uniquement deux sites. De plus, une turneracea, Turnera guianensis qui est une plante endémique de la partie nord du plateau des Guyanes est également présente.
Le pripri abrite une faune très variée de 211 espèces d’oiseaux : le canard musqué, le jacana noir, l’aigrette neigeuse. On y rencontre aussi l’’espèce la plus représentative de la mangrove: la buse des crabes et le milan des escargots dans les zones plus marécageuses.
La faune piscicole compte 59 espèces ce qui est relativement pauvre par rapport à celle du moyen ou du haut-Sinnamary. Toutefois, on y retrouve de nombreux juvéniles qui n’ont pas été retrouvés dans les cours d’eau voisins, en particulier, l’atipa-gran-bwa, le prapra, le yaya (Cichlasoma bimaculatum) ou encore le zophi noué. Le poisson feuille qui est très rare dans le bassin du Sinnamary est très commun à Yiyi. Le pripri a un rôle important de nurserie des juvéniles des poissons côtiers.
Parmi les mammifères, le grand pripris de Yiyi abrite également des espèces devenues très sensibles à la chasse à savoir le cabiaï et le tapir.
Les caïmans rouges et les caïmans à lunettes sont plus facilement visibles à la tombée de la nuit.

Sources : WWF, SEPANGY et SOLOLIYA