CDO innov : Chenillards, Bateaux Faucardeur et Barges

Constructeur d'engins motorisés pour les milieux sensibles

Les plantes invasives

La jacinthe d’eau (Eichhornia crassipes)

La jacinthe d’eau, qui ne fait pas partie de la famille de la jacinthe véritable, est un macrophyte aquatique dont les tiges forment des tapis flottants denses.

File:Water hyacinth.jpg

Ses feuilles sont épaisses, cireuses, arrondies et lustrées, et se tiennent bien au-dessus de la surface de l’eau sur des tiges. Elles sont grossièrement oviformes à circulaires, de 10 à 20 centimètres de diamètre, ourlées sur les bords, qui sont ondulés. Les nervures des feuilles sont denses, nombreuses, en amande et longitudinales. Les hampes florales sont droites, mesurent environ 50 centimètres de long et portent chacune de 8 a 15 fleurs voyantes rassemblées en épi. Les fleurs ont six pétales, bleu violacé à rosâtres, le pétale du sommet montrant une tache jaune. Le fruit forme une capsule qui peut contenir jusqu’à 450 graines.

La croissance de cette plante est une des  plus rapide du règne végétal : les jacinthes d’eau peuvent pousser de 2 à 5 m par jour dans certains sites.

Impacts environnementaux

En l’absence de ses consommateurs naturels (lamantin par exemple), cette plante se montre volontiers invasive. Sa croissance rapide et les modifications des écosystèmes qu’elle induit (diminution de la vie aquatique faute de lumière), sont problématiques.

La jacinthe d’eau est devenue l’un des fléaux les plus importants pour les étendues d’eau douce, rivières et lacs des tropiques. Dans les régions où elle a été introduite la Calamote menace la faune et la flore. Un exemple connu de site menacé est la Laguna de Olomega à San Miguel de Salvador. En effet, elle forme rapidement des tapis monospécifiques denses. Ceux-ci réduisent, la nuit, le taux d’oxygène de l’eau à un niveau insupportable pour de nombreuses espèces (anoxie). Si elle pompe les nitrates excédentaires de l’eau, elle s’oppose par contre à la désinfection naturelle de l’eau par les UV. Elle change ainsi la nature des sédiments et des paysages. E. crassipes est maintenant présente dans toutes les régions des tropiques, dans plus de 50 pays sur les cinq continents.

 

882112_3_24b4_jacinthe-d-eau-ou-eichornie-a-pied-gras_491bc63f7d8d696120972df670ceaa19