CDO innov : Chenillards, Bateaux Faucardeur et Barges

Constructeur d'engins motorisés pour les milieux sensibles

ON PARLE DE NOUS

Le Journal des Entreprises : CDO INNOV. L’entreprise ouvre une filiale au Brésil

MACHINES AGRICOLES, CDO INNOV à Machecoul ouvre une filiale au Brésil pour y fabriquer et y vendre ses engins agricoles, notamment pour l’entretien des rivières

CDO INNOV spécialiste des milieux sensibles ouvre une filiale au Brésil

Cyril Thabard, le patron de CDO INNOV à Machecoul table sur 10 millions d’euros de chiffre d’affaires pour sa holding à l’horizon 2018. Soit cinq fois plus qu’en 2014

 

Avec la création d’une filiale au Brésil début mai et un lancement à l’international, Cyril Thabard vise haut. Le patron de CDO INNOV à Machecoul table sur 10 millions d’euros de chiffre d’affaires pour sa holding à l’horizon 2018 soit cinq fois plus qu’en 2014. Son créneau? Un petit marché auquel ses concurrents avaient porté trop peu d’attention celui des engins et des bateaux dédiés aux milieux sensibles (montagne, forêt…) et aquatiques. De cette niche, cette jeune entreprise innovante a fait une spécialité.

Crée en 2010, CDO INNOV est à ce jour la seule entreprise de France exclusivement dédiée à la conception, la construction et la commercialisation de ce type d’engins, vendues notamment aux collectivités locales.

Pendant trois ans, son bureau d’étude a mis au point sa gamme, par exemple des barges munies de grues télescopiques pour collecter des déchets flottants ou bateaux capables d’arracher des herbes invasives sous l’eau pour l’entretien des rivières. Les engins sont équipés de calculateurs électroniques permettant d’être radiocommandés à distance et d’être pilotés par GPS ou Smartphone.

 

« Le Brésil, c’est une autre planète ! »

Il y a un peu plus d’un an, avec ses associés, Cyril Thabard a décidé d’accélérer leur industrialisation et leur commercialisation. Mais pour alimenter un rythme de production soutenu, le marché français ne suffit pas. D’où l’idée du Brésil. Le climat brésilien est propice au développement de plantes invasives « c’est là bas que se trouve la plus grande richesse mondiale aquatique fluviale » explique cet agronome de formation.

Avec l’aide du cabinet d’expertise comptable Goriou à Quimper, il choisit de créer une filiale. Le protectionnisme brésilien est tel, qu’une implantation physique est nécessaire   » Nous rémunérons des commerciaux pour la mise en place du réseau de distribution.  Le Brésil est tellement à part, c’est une autre planète » témoigne celui qui enchaine les allers retours. En parallèle, l’entreprise se lance à l’export en Afrique équatoriale, aux Émirats Arabes Unis, en Espagne et au Portugal.

Ouverture de Capital

Pour ce faire, un plan de financement a été monté. CDO INNOV a pu bénéficier de 100.000 euros de prêt à taux zéro  de Total Développement. Elle a par ailleurs ouvert son capital à Sodéro Gestion et la Région des Pays de la Loire via le fond idée. Tous deux sont minoritaires dans la holding Isalt qui chapeaute trois marques : CDO Innov, Axion équipements maraichers), et AEF (promotion commerciale). L’entreprise emploie 35 salariés.

 

Journaliste : Armelle Gegaden