CDO innov : Chenillards, Bateaux Faucardeur et Barges

Constructeur d'engins motorisés pour les milieux sensibles

Les plantes invasives

L’Elodée (du Canada ou à feuilles allongées).

L’Elodée1

Description :

L’introduction de cette plante dans les cours d’eau d’Europe et d’autres parties du monde, suivie de celle de l’élodée de Nuttall et d’autres a créé certains problèmes du fait de la prolifération incontrôlable des élodées, qui peuvent en outre créer une augmentation du pH lorsqu’elles sont en surnombre, provoquant parfois des alcaloses fatales chez les poissons à partir d’un pH de 91. On est donc ainsi passé d’une dissémination volontaire dans les aquariums (éthélochorie) à une dissémination incontrôlée (agochorie).

Origine :

Amérique du Nord

  • Elodea canadensis, introduite en 1836 en Irlande.
  • Elodea nuttallii, introduite en 1939 en Belgique.

 

Amérique du Nord

  • Elodea ernstiae, introduite en 1959 en France.

 

Localisation sur le bassin Rhin-Meuse :

  • Elodea canadensis : très présente mais localement en régression.
  • Elodea nuttallii : très présente, en extension.
  • Elodea ernstiae : localisée à ce jour en Alsace.

 

Reproduction et propagation :

Reproduction végétative (fragmentation et bouturage). Propagation favorisée par les crues et les interventions.

Milieux colonisés :

Eaux mésotrophes à hypertrophes, stagnantes à courantes dans toute la région.